DE LILLE A LENS

Au carrefour de l'Europe du Nord, Lille est sortie des clichés du Nord. Exit, la ville soumise à une pluviométrie excessive. Depuis son titre de capitale culturelle en 2004, cette  reine du commerce et de l'architecture pulse à plein régime. Alors que sa voisine Lens, se réveille avec le Louvre.

C'est sans doute parce qu'elle n'a pas eu un passé trempé dans le miel qu'on méconnaît encore la capitale des Flandres. C'est pour cela que cette fille du Nord ne baisse plus la garde. Tous les matins elle se met à la besogne, installe ses marchés, brique ses estaminets, fleurit ses places.

Un coeur rose et joyeux 
Cette citadelle du Nord conquise par Louis XIV et fortifiée par Sébastien Lepestre, Marquis de Vauban est aussi un lieu historique qui se mérite juste pour lui.
Son coeur est rose et joyeux, truffé de boutiques écrins où l’on shoppe entre banquettes capitonnées,  fauteuils crapaud et rideaux de soie. Son corps urbain est high tech à Euralille.
Le centre distille ses petites leçons de nostalgie mais les vestiges de son passé ne se résument pas à sa Grand' Place qui n'a guère changé depuis le temps où Mozart la contemplait de l'hôtel Bellevue alors qu’il y résidait en famille. L'hôtel  est toujours là comme la Vieille Bourse, témoin de la guilde hanséatique, qui s’ouvre sur une cour intérieure riches en gargouilles à têtes de chat. Et transformé en QG des joueurs d’échecs les samedis après midi.
Les fameux rangs lillois forcent encore l'admiration avec leurs façades ocres ornées d'angelots, de corne d'abondance et de guirlandes fleuries. Ces maisons, comme des tissus cossus  s'ornent d' assauts de dentelles, de broderies de pierre et de grès qui s'entrelacent avec alchimie. Tous ces murs portent la trace des fastes du passé marchand et gardent le souvenir de la Flandre. Le périmètre historique aux ruelles sinueuses offre des jeux de pistes émouvants où l'histoire affleure entre les pavés disjoints…

L’écho du passé résonne
La ville natale du Général de Gaulle, toute de tuiles, de briques et de pierre oscille entre le baroque flamand et le classique français. L'apport de toutes les architectures postérieures au 17ème y est bien intégré. Mais l'écho de son passé résonne aussi dans le timbre de son opéra, inspiré de l'opéra Garnier et rénové pour Lille 2004.
C'est l'hiver que Lille éblouit, dans la brume givrée qui invite à pénétrer l'intimité de ses estaminets et de ses vieux cafés où l'ambiance est toujours chaleureuse. On y croise des Lillois, qui  entre deux savoureuses bouchées de flamenkische  arrosées d’une« blanche » revendiquent leurs affinités avec la Flandre Belge. Certains n'hésitent pas à se déclarer plus proches de Bruxelles qu'on rejoint en 30 minutes que de Paris qu'on atteint en 1heure.
Lille étonne aussi par son "Furet" immense librairie qui étale sa culture sur 8700m2. Sans oublier son musée des Beaux Arts, premier musée provincial et second (après le Louvre) en matière de collection en dépit du Louvre Lens.

Formule greeter pour visite glamour 
Pour découvrir la ville, vous pourrez bien sûr souscrire au classique city tour ou, beaucoup plus glamour adopter la formule greeter qui propose des balades gratuites avec des gens du pays. Demandez  Nathalie à l’office du tourisme, architecte et enseignante en arts appliqués et architecture. Lilloise depuis 13 ans, cette amoureuse de l’architecture contemporaine organise des balades thématiques. Avec elle vous décrypterez sûrement plus facilement Eurallille que certains résument par la formule lapidaire : « l'erreur est urbaine ». Ce tubercule urbain né dans les années 90, est un Disneyland de l'architecture pour certains, un "Coup de poing urbanistique" pour d’autres. Une chose est sûre, les plus grands architectes contemporains (Jean Nouvel, Rem Koolhaas) y ont laissé leur signature.
Ce quartier futuriste aussi controversé soit-il mérite un coup d’œil au lever du soleil ou au contraire au couchant , de préférence avec du recul pour profiter du spectaclegrandiose des coulées de béton sous le ruissellement des néons. Demandez à Nathalie de vous conduire au jardin des Géants ! Mais cette experte se penche aussi sur « Lille Disparu » ou comment retrouver des professions anciennes avec des noms de rues, avis !

 

Social: 
Photos
Pratique
Renseignements: 

Office du tourisme de Lille
Palais Rihour – Place Rihour –
59 000 Lille
www.lilletourism.com

Nathalie Cavelier –Greeter
tél 06.62.07.58.93
www.tourisme-nord.fr
www.tourisme-nordpasdecalais.fr

http://www.jadorelenord.com
http://www.pro-cdt-nord.com
Devenez fan du Nord sur  https://www.facebook.com/nord.tourisme

ADRT NORD TOURISME
Tel ; 0 20 57 59 59
6, rue Gauthier de Châtillon - BP 1232 -
59013 Lille Cedex

Se loger: 

Novotel Lille centre Grand Place , très bien situé et avec un petit déjeuner à se damner. Avis aux amateurs de thé, on peut y tester une kyrielle de Kusmi tea .
116 rue de l’hôpital Militaire
59000 Lille
Tél 03 28 38 53 53

Se restaurer: 

Déjeuner le dimanche ?
chez O déjeuner
78 rue René Lanoy - 62300 LENS 03 21 43 50 50
www.o-dejeuner-restaurant-lens.fr
Dîner ?
Basilic café , ambiance branchée et assiette soignée
24 rue Esquermoise
59000 Lille
Tél 03 20 31 21 47

Culturel: 

Louvre Lens http://www.tourisme-lenslievin.fr
Office de Tourisme de Lens-Liévin - 03 21 67 66 66

Difficile de zapper, pour un week end à Lille la visite du Louvre-Lens. Optez pour le guide multimédia qui propose un parcours des chefs-d’œuvre et des parcours thématiques dans la Galerie du Temps et dans l’exposition temporaire Renaissance. Vous ne regretterez pas la découverte des collections du Louvre dans ce batiment ultra design dessiné par les architectes japonais SAN AA, lauréats du prix Pritzker en 2010. Attention aux revers du succès,  périodes d’affluence pendant les WE et les vacances !

Des balades du musée au centre-ville de Lens d’une durée d’1h45 sont organisées les vendredi, samedi, dimanche à 14h30 du 18 janvier à fin février 2013. Et tous les jours à 14h30 sauf le mardi à partir de mars 2013.