La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc : un sacré défi

1 000 km à travers le Grand Massif, l’Espace Diamant, la vallée de Haute Maurienne Vanoise, voilà ce qui attend pendant 11 jours (du 12 au 23 janvier) les 20 meilleurs mushers du monde et leur attelage composé de huskies d’Alaska et de Sibérie.
C’est avec Isabelle Travadon que nous avons voulu partager cette épreuve lors de la présentation au Musée des Beaux Arts de Lyon.

Assise au premier rang comme une étudiante à l’écoute de son professeur, Isabelle Travadon découvre officiellement le parcours 2013 de la 9ème édition. Son regard en dit long lorsque qu’Henry Kam, le président fondateur de l’épreuve, expose les contours de cet événement.
Isabelle, qui n’en est pourtant pas à sa première participation, est toujours aussi motivée. Il est vrai que cette Parisienne, passionnée de montagne, a toujours rêvé de chiens de traîneau. Aujourd’hui, celle qui reconnaît « vivre de sa passion », est installée dans le Var (où elle a un élevage avec 30 huskies) après avoir vécu à Demi-Quartier (petite village qui jouxte Megève).
Son amour pour les huskies n’est pas récent : « J’ai eu mes premiers huskies en 1985 et je suis partie ensuite en Alaska monter un team car c’est là-bas que l’on trouve les élevages les plus prestigieux. D’ailleurs, j’y suis retournée en 2000 pour reprendre de nouveaux chiens, histoire de donner du sang neuf. Régulièrement, je vais également dans les pays nordiques comme la Norvège, la Suède et la Finlande où il y a des compétitions très importantes. »

Un entraînement à toute épreuve

En regardant le palmarès d’Isabelle Travadon hors de nos frontières, on s’aperçoit que les performances sont au rendez-vous lorsque l’on connaît la rudesse des épreuves en Norvège. « En 2010, je deviens le 8ème attelage de huskies à finir la course depuis 30 ans qu’elle existe et la meilleure femme non norvégienne. Je suis également le premier et seul attelage français à avoir terminé cette difficile épreuve de plus de 1 000 kms dans les montagnes norvégiennes. D’ailleurs, c’est la course la plus au nord du monde ». Mais pour en arriver là, Isabelle ne compte pas son temps et ses nombreuses heures d’entraînement. Et c’est bien volontiers que notre musher a bien voulu nous faire découvrir le programme annuel qu’elle a mis en place pour la LGO avec ses chiens qui ont tous entre trois et six ans de métier. « Après une période de repos de mai à fin août où ils sont dans un parc en liberté où ils ne se démusclent pas beaucoup, l’entraînement reprend début septembre sur la base de cinq jours de travail par semaine. Cette année par exemple j’ai fait avec eux un travail d’endurance du côté de l’altiport de Megève en tirant un quad. Courant octobre, on passe à une phase d’intervalle training avec toujours de l’endurance. Là, il s’agit d’un travail de vitesse avec des courses à fond pendant cinq minutes. En novembre (lorsqu’il y a de la neige), j’ouvre les pistes avec mes chiens, notamment aux Saisies, et là on est dans d’excellentes conditions. On enchaîne en décembre par des sorties quotidiennes avec le traîneau sur la base de 50 à 60 kms quasiment les cinq jours de la semaine. »

« Entre le musher et les chiens, la communion est permanente »

Vous comprendrez aisément qu’avec une telle préparation, ses chiens n’attendent plu qu’une chose : la compétition afin de se mesurer aux autres équipages. En janvier, ce sera La Grande Odyssée et Isabelle Travadon, qui peut compter sur sa Sandrine, sa handleuse (à qui il est question qu’elle passe prochainement la main…) et Philippe, son mari qui est également vétérinaire, espère bien faire honneur à sa réputation : « La Grande Odyssée est une épreuve très technique et je dirai même avec trop de dénivelé (ndlr : 30 000 mètres) et j’espère bien terminer dans les 10-15ème. Les deux premières étapes comportent beaucoup de dénivelé et c’est important d’être bien classé d’entrée. Par contre, ce que je trouve sympa, ce sont les bivouacs. Là, il y a vraiment de la chaleur et à l’image de ce qui se passe durant la course, la communion est permanente entre le musher et les chiens. ».

Sur La Grande Odyssée, Isabelle pourra compter sur un pool de 14 chiens, mais seulement 8 à 10 huskies participeront à la compétition : « C’est important de savoir préserver les chiens car la course est longue. Il faut que vous sachiez que l’on pousse sans cesse les chiens et lorsqu’il y a une descente un peu raide si la neige est ok, ça passe, sinon c’est l’angoisse avec de mauvaises conditions météorologiques (verglas, pistes inadaptées) comme ce fut le cas en 2008 dans une manche en Suisse lorsque je suis tombée en haut d’une piste de ski et que j’ai dévalé avec tous mes chiens… ».
Cela étant Isabelle Travadon reconnaît que : « La Grande Odyssée est une superbe épreuve avec des moments forts, notamment les rassemblements lors du bivouac en Maurienne et toute cette animation qu’il y a autour de cet événement ».
Et une fois les émotions fortes de La Grande Odyssée passées, la saison n’en est pas pour autant terminée. Direction les pays scandinaves pour d’autres aventures toujours aussi passionnantes pour une… passionnée de « l’extrême ».

CALENDRIER de La Grande Odyssée, suivez le guide

Grand Massif Praz de Lys Sommand
- samedi 12 janvier : cérémonie d'ouvertur à Samoëns
- dimanche 13 janvier : Les Carroz - Flaine
- lundi 14 janvier : Morillon (Sixt Fer à Cheval) - Morillon
- mardi 15 janvier : « spécial »  Praz de Lys Sommand
Espace Diamant Megève
- mercredi 16 janvier : Praz-sur-Arly - Flumet - Crest Voland
- jeudi 17 janvier : Les Saisies - Notre Dame de Bellecombe et challenge Megève
- vendredi 18 janvier : Megève - Les Saisies
Haute Maurienne Vanoise
- samedi 19 janvier : Val Cenis Vanoise (Lanslebourg) - Base polaire (bivouac)
- dimanche 20 janvier : Base polaire (bivouac) - col du Mont Cenis - Val Cenis Vanoise (Lanslevillard)
- lundi 21 janvier : Bessans - Sardières - Bramans
- mardi 22 janvier : Aussois - Bonneval - Base polaire (bivouac)
- mercredi 23 janvier : Base polaire (bivouac) - Termignon - Val Cenis Vanois (Lanslebourg)

Social: 
Photos
Pratique
Renseignements: 

La Grande Odyssée Organisation
28 avenue Marie Louise
94210 La Varenne
Tél. : 09.83.33.68.99
Site internet : www.grandeodyssée.com

Le chien de traîneau en France
Il existe deux fédérations en France dont la plus importante est la FF des Sport de Traîneau) qui regroupent 1 500 licenciés.
Sachez qu’en France, très peu de piste sont dédiées à cette pratique. On en trouve toutefois dans le Jura et dans le Vercors, ce sont des pistes permanentes… mais il n’y a pas souvent de neige.
On peut faire des courses avec deux chiens et vous en coûtera à l’année environ  4000€.