Le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains à Tourcoing, met le feu au lac avec : « Walden Memories »

Jusqu'au 31 mars 2013, « Walden Memories » occupe la grande nef du Fresnoy, ancien lieu  emblématique de réjouissances populaires  lié à   l’industrie textile du Nord.
Étonnante exposition !
Conçue par Jean François Peyret, metteur en scène de théâtre, assisté de Pierre Nouvel, vidéaste, Agnès de Cayeux, auteur www, du compositeur de musique Alexandros Markeas, elle nous invite au voyage dans les mondes virtuels d'aujourd'hui.

En prélude à l’exposition, une histoire vraie

En 1845, l'écrivain américain Henry-David Thoreau partit  vivre  dans les bois près de Concord (Massachussets), au bord de l’étang de Walden, dans une cabane construite de ses mains,  pour fuir la société industrielle naissante, déjà envahissante et tenter une expérience de survie.
2 ans, 2 mois,   seul dans cette cabane, sur les berges du lac, à vivre  en autarcie avec la nature.
L’ouvrage intitulé  « Walden, or Life in the Woods », devenu un grand classique de la littérature américaine, relate cette  expérience inédite.
L’auteur met en exergue la résistance de l'individu face  aux empiètements de la société,  la nécessité de garder le contact avec la nature,  nous rappelle la nature de la nature, la grâce du paysage, la biodiversité qui pourrait être bafouée si l’on y prenait garde.
Pensée en avance sur son temps, récupérée par la Beat Generation, les ancêtres de la décroissance, mais aussi  plus tardivement par  les écologistes.

Installation, performance, expérience

L’exposition  fait entrer le visiteur dans une cabane numérique, grandeur nature, celle de Thoreau,  au bord d’un étang  figuré, et d’arbres aux troncs élancés.
Elle re-signifie la nature  par la métaphore des arbres, colonnes en carton dans un immense bassin d'eau fraîche.
Les paysages autour du lac  s'évanouissent et réapparaissent selon les heures du levant, du couchant, le jour, la nuit, accompagnés de la musique d'Alexandros Markeas.

C'est magique, c’est  poétique, c'est bluffant

Le paysage est là, sublimé par la technologie numérique et celle-ci apporte au spectateur une autre forme de méditation.
Paysage métamorphosé en une composition d’images, notes, sons, bruits inimaginables pour Thoreau à son époque.
Cette œuvre poétique assistée par ordinateur,  fera date.
C'est aussi l'occasion de lire ou relire l'ouvrage  de Henry-David Thoreau, dans une bonne traduction, et d'« aller pêcher  dans le ciel dont le fond caillouteux est semé d'étoiles »…
De nombreux évènements jalonnent l'exposition : concerts,  projections, ateliers en famille, la cabane du futur à construire, promenade sensorielle pour les tout petits.
Également un colloque le 21 mars : “ La nature est-elle un grand livre? ” 

 

Social: 
Pratique
Renseignements: 
S'y rendre: 

Le Fresnoy “ est facilement accessible en métro, bus, à partir de la gare SNCF de Lille.
Gratuit le dimanche pour tous.


Se restaurer: 

Le restaurant “Le festival”, en terrasse du bâtiment, propose une cuisine goûteuse, dans un cadre soigné, à prix doux.