LE JEÛNE

Le jeûne est une tradition commune à toutes les religions notamment le Carême chez les chrétiens, le Yom Kippour chez les juifs, le Saoum chez les musulmans, le Vinaya chez les bouddhistes, le Karwa Chauth chez les hindouistes, le but étant la purification du corps, l’éducation du désir, voire la pénitence; il est aussi une pratique médicale connue depuis l’antiquité, retrouvée par fragments dans les hiéroglyphes sumériens ainsi que dans des vestiges datant de quelques huit à dix mille ans. Socrate lui-même, recommandait le jeûne il y a 2 500 ans comme un repos physiologique complet qui permettait d’aiguiser l’esprit.

Au siècle dernier, on proposa aux obèses de ne rien manger du tout, l’alimentation se limitant à de l’eau, des tisanes ou des bouillons. La disparition de la faim accompagnée d’un sentiment d’euphorie firent le succès de ces cures de jeûne, d’autant que la perte de poids la première semaine est spectaculaire: 6 à 8 kilogrammes! Sous réserve d’un apport hydrique suffisant la vie peut être maintenue pendant 2 mois d’un jeûne total. Toutefois, la survenue d’accidents mortels, par arrêt cardiaque, au cours de ces jeûnes, parfois même dés les premières semaines de ces cures, refroidit les enthousiasmes.

Aujourd’hui, certains pratiquent le jeûne thérapeutique. On y développe le principe de l'élimination des déchets et du drainage du corps. Les repas sont remplacés par un régime draconien à base de jus de fruits, bouillons de légumes et tisanes, représentant un apport quotidien d'environ 250 Calories au lieu des 1800 habituelles. Les programmes des stages prévoient également des randonnées ou des balades dans la nature: environ quatre heures de marche chaque jour. Les experts du jeûne thérapeutique soulignent le bénéfice de faire une pause avec les aliments solides, pour mettre au repos son système digestif. On aurait, alors, une normalisation de la flore intestinale. Enfin, ils soulignent une purification, une élimination des toxines et une diminution de phénomènes inflammatoires. Il existe de nombreux centres de jeûnes. Il y a généralement 3 étapes à suivre: la phase préparatoire, qui consiste à réduire progressivement sa ration alimentaire et, idéalement, à opter pour un régime végétarien en évitant les produits raffinés; le jeûne lui-même, complet ou partiel; la réintégration alimentaire, qui consiste à revenir graduellement à une alimentation normale. Le jeûne thérapeutique est proposé pour le traitement de diverses affections: la polyarthrite rhumatoïde, le traitement de l’hypertension, la perte de poids, la qualité du sommeil, la pancréatite, le syndrome de l’intestin irritable.

Cependant attention, la pratique du jeûne thérapeutique n’est pas anodine. En effet, il ne semble pas utile de jeûner plus que nous ne le faisons entre les repas et pendant le sommeil. Continuer à jeûner au-delà impose de plus grandes exigences de la part du corps. Pour faire face au manque de nourriture, le corps doit trouver de l'énergie dans ses réserves afin de maintenir les fonctions vitales qui lui permettent de vivre. Ainsi lors d’un jeûne prolongé, le corps se "grignote" lui-même en prenant les protéines du cœur, du foie, des reins et de la peau. Tout cela conduit bien évidemment vers un état de grande fatigue, de faiblesse, d'irritabilité, de dépression, de diminution de la libido et à la chute des cheveux. Un suivi médical rigoureux est donc nécessaire afin de limiter, par une supplémentation appropriée, les effets indésirables et parfois graves de toute restriction alimentaire excessive.

Social: