MIEUX-ETRE POUR VOIR LA VIE EN ROSE SELON ADRIANA KAREMBEU

Femme de cœur et de caractère à la silhouette de top-model, Adriana Karembeu, après les podiums et défilés de mode, s’investit désormais dans le monde du bien-être et de la beauté. Mettant à profit ses connaissances acquises pendant des études de médecine à Prague, elle travaille dur avec les chimistes pour mettre au point les formules de la gamme de cosmétiques qui porte son nom, qu’elle veut performante mais néanmoins la plus naturelle possible.

Mannequin, égérie de grandes marques, muse de photographes célèbres, ambassadrice de la Croix-Rouge, un cœur qui la fait s’engager pour des causes humanitaires, la voici devenue businesswoman dans le domaine du luxe, de la beauté et du glamour qui lui va si bien : conception et  gestion de spas dans des hôtels haut de gamme, développement d’instituts et de spas en propre Day Spa, élaboration d’une gamme de cosmétiques à base de silicium organique, création d’un parfum version femme et homme, ouverture d’un centre de formation pour de futurs spas managers, école d’esthétique : en résumé une femme active, exigeante, perfectionniste, une femme d’aujourd’hui qui œuvre dans le respect des valeurs fondamentales : consommation réfléchie, qualitative, respect du bien-être de l’homme et celui de la planète.
Nous l’avons rencontrée, elle nous livre ses secrets :

P &S : Qu’est-ce qui vous a attiré dans cet univers ?
AK : D’abord, je suis une femme, et, nous les femmes, on aime les crèmes, le maquillage, l’univers du spa où on peut se relaxer. Et puis aussi c’est mon métier de mannequinat qui m’a rendue très amoureuse de ce milieu, c’est donc une suite logique.

P & S : Que voulez-vous offrir aux femmes et aux hommes ?
AK : Plus que du bien-être, j’ai envie de leur offrir un univers de « mieux-être », un univers parfait où on se repose, se ressource dans ce monde tellement difficile et compliqué aujourd’hui où tout le monde vit et travaille à 100 à l’heure, un moment d’une heure ou deux de détente, un petit moment de bonheur.

P & S : Que représente un massage dans la vie trépidante, en cette période de crise que nous traversons actuellement ? A cette question, le visage d’Adriana s’illumine :
AK : Ah si je pouvais, je le ferais tous les jours. C’est vraiment magique ! Moi je suis adepte depuis plus de 20 ans mais je vois des gens qui découvrent à n’importe quel âge un soin et qui reviennent,  je suis tellement contente de voir çà ! Un massage apporte tellement de choses physiquement mais aussi mentalement : ça permet de s’évader, de laisser partir le cerveau ailleurs, de chercher des idées, c’est merveilleux, je le recommande à tout le monde.

P & S : Quel est le concept d’un Spa qui porte votre signature ?
AK : Un moment de détente avec des produits très efficaces dans un univers où le service est irréprochable.

P & S : A vos yeux quels sont les critères de qualité que doit présenter un Spa digne de ce nom ?
AK : c’est un lieu  où on n’a pas le droit à l’erreur. Il faut que çà soit impeccable, au niveau hygiène et service. Dans un Spa, il faut s’occuper de la cliente de A à Z depuis son arrivée jusqu’à sa sortie. Il faut que çà soit un paradis pour elle.

P & S : Le rose semble dominer dans la décoration ? Qu’évoque cette couleur pour vous ?
AK : On a créé nos produits il y a six ans et, à cette époque, on ne voyait pas de rose fuchsia. J’avais envie d’un peu de gaieté, de glamour. Dans ma salle de bains, j’ai envie de voir de jolies choses, alors même le packaging  j’avais envie qu’il me plaise. Voilà c’est la petite touche de féminité.

P & S : Est-ce que le fonctionnement de vos Spas s’inscrit dans une démarche de développement durable ?
AK : Oui tout-à-fait, ce n’est pas juste parce que c’est un effet de mode ou de tendance,  çà vient de mon éducation. On s’efforce de proposer des produits les plus écologiques  possible : ils sont presque à 95 % issus de matières naturelles, mais ils ne sont pas « bio » car je considère que les produits bio ne sont pas parfaits.  Mes produits sont sans paraben ni phenoxyethanol, non testés sur animaux, destinés aux peaux sensibles, et donc avec un taux très bas d’allergènes,  nous sommes présents dans 20 pays dont le Japon, et pour passer les contrôles, c’est très rigoureux, alors faites-nous confiance ! 

P & S : Qu’est-ce qu’un Spa apporte de plus à un hôtel ?
AK : Aujourd’hui un hôtel sans spa n’est plus un hôtel où on veut dormir, je vous promets. L’univers du Spa est en train d’exploser, la France est un peu en retard ces cinq dernières années, environ 700 hôtels sont en train de construire un spa afin de répondre à la demande. Je pense qu’aujourd’hui deux choses sont importantes pour un hôtel : un golf et un spa.

P & S : Quand vous travailliez dans la mode, vous avez joué le rôle de « testeur » pour des marques de cosmétiques : pourquoi avoir songé à créer votre propre gamme ? Y avait-il une insatisfaction quelque part ?
AK : Il y a évidemment beaucoup de cosmétiques de qualité mais je n’ai jamais trouvé une gamme complète où tous les produits soient  très efficaces (on y met toujours quelques produits de marketing) je n’aime pas çà. Quand je vais acheter une crème dans un grand magasin, j’ai envie de prendre quelque chose qui m’apporte un résultat, c’est pour cela que j’avais envie de créer une gamme où même le maquillage peut soigner la peau : j’ai donc mis dans tous mes produits le silicium organique, un actif exceptionnel.

P & S : Qu’est-ce qui vous a guidé dans le choix du silicium organique ?  quels effets peut-on en attendre ?
AK : C’est un ingrédient  naturel que nous possédons dans notre organisme mais avec l’âge on le perd. C’est un excellent hydratant et acteur des fonctions de renouvellement cellulaire et de régénération. En complément, un actif spécifique lui est greffé conférant à chaque produit son action unique.

P & S : Vous venez de lancer un parfum, version femme et version homme : êtes-vous fidèle à un parfum ?
AK : Non, pas du tout, il me fatigue rapidement. Quand  j’ai développé mon eau de parfum et mon eau de toilette avec le parfumeur Mane à Grasse on m’a dit que j’avais un vrai nez, je suis sensible à toutes les odeurs. Je suis fière des parfums que je sors aujourd’hui car ils sont très surprenants et très agréables à la fois.

P & S : Pour qui les avez-vous élaborés ?
AK : A tous ceux qui aiment un parfum qui a du corps, qui est sensuel, corsé, qui raconte une histoire. Je n’aime pas les parfums superficiels, j’aime les parfums profonds avec des matières qu’on peut distinguer, mais en même temps légers, qui ne nous envahissent pas.

P & S : Comment définissez-vous la beauté d’une femme ?
AK : La grâce est supérieure à la beauté : une beauté sans grâce est éteinte. La beauté peut être un pouvoir, une tyrannie, un diktat. La beauté c’est un cadeau.

P & S : Beaucoup de femmes rêvent d’avoir votre silhouette : avez-vous conscience que la nature vous ait favorisée ?
AK : Oui mais je ne suis pas parfaite, j’ai des défauts physiques. C’est mon métier qui m’a fait comprendre que la nature m’a donné beaucoup.

P& S : L’image de soi occupe-t-elle une place importante dans notre société ?
AK : Oui bien sûr, la beauté peut ouvrir des portes ou être très discriminatoire. La beauté n’est pas juste.

P & S : Avez-vous eu déjà recours à des actes de médecine ou de chirurgie esthétique ?
AK : Pas encore, peut-être dans 10 ou 15 ans je ne sais pas ? La chirurgie esthétique peut apporter beaucoup de choses à une femme au niveau de sa confiance en elle, mais il ne faut jamais tomber dans les abus, on voit beaucoup d’erreurs et de femmes malheureuses, c’est parfois une réponse à une blessure, un malheur, il faut réfléchir et parler avec le chirurgien : la chirurgie esthétique ne devrait pas être une thérapie.

P & S : Êtes-vous inquiète à l’idée de vos premières rides ?
AK : J’ai 40 ans, forcément je commence à les voir, je me rends compte que rien n’est éternel, la beauté s’en va doucement. C’est peut-être un signe pour adopter une autre philosophie de vie, il faut apprécier le moment présent. Les rides nous apportent beaucoup d’informations et c’est bien. On mûrit, c’est la vie !

QUIZZ BEAUTE :

P & S : Votre premier geste au réveil ?
AK : Je me rince mon visage à l’eau très froide, cela me réveille et me donne bonne mine : ce geste me vient de ma grand-mère qui trouvait que j’étais très pâle quand j’étais petite.

P & S : Au quotidien, vous maquillez-vous ?
AK : Je me maquille quand je travaille parce que je suis blonde, mais aussi quand je ne travaille pas pour essayer des combinaisons de couleurs : c’est un jeu. Mais il faut laisser la peau se reposer, je trouve très agréable de ne rien avoir sur le visage. L’été très peu je me maquille,  j’aime la peau juste un peu bronzée.

P & S : On dit que la beauté passe aussi par le démaquillage ? Quel est votre rituel ?
AK : J’adore l’eau démaquillante qu’on ne rince pas, la peau reste fraîche, hydratée et tonifiée et n’est pas agressée par l’eau  souvent calcaire. J’insiste sur un démaquillage parfait, mais il m’arrive de m’endormir avant…. Il faut choisir ce qui convient, prendre quelques minutes devant le miroir mais ne pas tomber dans l’obsession.

P & S : Douche ou bain : que préférez-vous ?
AK : Douche par obligation parce que je n’ai pas le temps, mais j’adôôôre un bain et tout ce qui va avec : bougies, musique.

P & S : En voyage, quel est le produit dont vous ne pouvez vous passer ?
AK : Le Baume pour les lèvres que je mets aussi sous mes ongles si j’ai des cuticules desséchées, et aussi autour des yeux la nuit : c’est un produit magique !

P & S : La relaxation pour vous ?
AK : Massage obligatoire : si je prends rendez-vous avec la masseuse qui vient chez moi (j’ai une table de massage) j’attends ce moment !!

P & S : Comment entretenez-vous votre forme ?
AK : Je voyage beaucoup, je cours avec ma valise, c’est assez physique. Dès que je reste sur place un peu plus longtemps, je fais du sport : on revit, on sent tous les muscles, j’adore les courbatures parce qu’on se sent vivant, cela active la circulation, on se sent bien moralement aussi.

P & S : Et le sommeil, quelle place occupe-t-il ?
AK : Je suis une marmotte, je dors dès que je peux, énormément. Il n’y a pas pire que le manque de sommeil : cela rend les gens méchants et nerveux.

P & S : Garder la ligne, est-ce naturel pour vous ?
AK : Je ne peux pas tenir un régime ou de très courte durée pour rentrer dans un jeans, j’arrête les gâteaux et charlottes par exemple car j’avoue que je suis terriblement gourmande ! Tant pis c’est un plaisir !

P & S : En matière de santé, faites-vous de la prévention ?
AK : Ayant fait des études de médecine, je connais bien ce domaine, je prends des compléments alimentaires si je me sens fatiguée,  l’hiver.

P & S : Partez-vous en séjour de thalassothérapie ?
AK : J’en rêve mais je n’ai pas le temps.

P & S : Les vacances pour vous ?
AK : Mes vraies vacances c’est quand  je reste chez moi, je voyage tellement dans des destinations de rêve que le vrai luxe c’est de ne pas bouger, regarder un DVD,  un plateau TV sur mes genoux au lit, et voilà le bonheur !

P & S : Vous avez de nombreux projets de développement de Spas en France et à l’étranger, donc une vie professionnelle bien remplie, qu’attendez-vous d’autre de la vie ?
AK : J’espère rester sur un bon chemin  dans la vie, le chemin que j’ai choisi, le chemin qui m’amène petit  à petit vers le bonheur.

P & S : Pensez-vous que l’amour contribue au bien-être ?
AK : Bien sûr, l’amour change tout dans la vie, l’amour c’est le bien-être, sans l’amour il y a très peu de choses qui peuvent être effectuées ou nous rendre heureux.

C’est le portrait d’une femme bien dans ce siècle, rigoureuse, voulant apporter le meilleur aux femmes d’aujourd’hui, pour  une beauté et une harmonie en adéquation avec leur personnalité intérieure.

Social: