Collection printemps - été 2016, Didit Hediprasetyo

C’est avec un plaisir non dissimulé que nous vous offrons ces quelques images du défilé de l’un de nos créateurs fétiches pour sa collection printemps - été 2016. Didit hEDIPRASETYO n’avait pas échappé déjà en 2012 à notre regard curieux et immédiatement conquis.   Pour sa  collection printemps - été 2016, c’est le noir qui l’emporte, assurément.

http://www.prestige-et-sante.com/didit-hediprasetyo-investit-l-oratoire-du-louvre 

 

“Une silhouette structurée, des lignes espiègles et une construction exquise sont mises en lumière par des jeux de textures, où la riche fluidité du jersey de soie est tendue sur l’armature d’un cuir d’agneau souple, tandis que la lumière se reflète contre les peaux de crocodile comme pour répondre à la somptuosité des velours liquides. Des lignes de corset architecturent un corsage, soulignant une posture élégante. Le noir offre sa profondeur pour accentuer chaque détail de la construction, confirmant la nature essentielle de cette collection.

 

Elle offre un visage naturel et audacieux, jouant du contraste entre ces coupes juvéniles présentées dans une palette monochrome. Un short en cuir est assorti d’un haut corseté, en cuir. Un éclair de peau se lit à la taille, encadré par la découpe asymétrique d’une robe longueur genoux. De longues jupes évasées, caressant le sol, donnent stature et assurance, tandis que le cuir apporte un tour contemporain à des robes patineuses.

 

Des bracelets de cheville signés Heaven Tanudireja complètent ces silhouettes graciles, articulant des gestuelles de vertu. Comme le théâtre d’ombres chinoises, l’obscurité met en lumière les savoir-faire précieux, formant une ode silencieuse et universelle à la couture et à une féminité captivante.

 

Les manifestations du mouvement – que ce soient les dames de Degas toutes de velours vêtues, le cuir signe des rois du rock ou l’exubérance du songket qui évoque les riches heures de Shiva, divinité de la danse – créent le portrait d’une apsara moderne dont chaque geste est porteur de sens. Tout le talent du couturier et de ses coupes deviennent le révélateur inspiré des gestes des artisans costumiers du ballet, qui, loin des époques et des styles, imaginent chaque vêtement pour que la fluidité du mouvement perdure.”

Social: 
Pratique
Lire: