Le bien-être du cheval et du… cavalier


Actuellement très tendance le mot « bien-être » se conjugue à toutes les sauces. Après  les salons qui se sont succédés en janvier et février dans la capitale et dont nous avons consacré une large place dans Prestige et Santé, c’est plus d’une cinquantaine de salons qui, cette année encore, vont fleurir  aux quatre coins de l’hexagone.

Qu’ils traitent de la santé, de la médecine douce, du bien-être zen, du bio, de la relaxation, et j’en passe, tous ont un certain attrait. Vous et moi en sommes persuadés même si, sincèrement, on peut être parfois un peu perdu…

EquiEtudes à Chantilly : une première

Enfin, bref. Mais pour rester dans le fil rouge de notre éditorial sur le « bien-être », j’ai choisi de détourner votre regard vers le bien-être animal et plus spécialement sur ce grand, majestueux, unique et élégant mammifère herbivore et ongulé à sabot qu’est le cheval.
Cet acteur majeur de la famille des équidés sera donc en haut de l’affiche des « EquiEtudes », salon dédié au bien-être du cheval qui aura lieu pour la première fois le samedi 18 mars dans l’écrin équestre que constituent les Grandes écuries du Domaine de Chantilly dans l’Oise.

Une équitation consciente et durable

A moins d’une heure au nord de Paris, la cité du cheval proposera des rencontres toujours inattendues et plus passionnantes les unes que les autres. En axant ce salon sur « la recherche d’une équitation consciente et durable pour le bien-être du cheval », les organisateurs, Sophie Bienaimé et Annette Rancurel en tête, laisseront une large place aux produits de soins et techniques, mais également aux nouveautés alimentaires et nutritionnelles. A travers les différents exposants tous regroupés vers la thématique majeure, on parlera forme de récupération, de thalassothérapie, dont le Haras de Malleret au Pian en Médoc, près de Bordeaux, est aujourd’hui le plus performant, de physio-massothérapie, des techniques de massage, sans oublier le centre de formation de Chantilly.

A Chantilly, le cheval est chez lui et c’est la meilleure manière de l’honorer. Apportons tout le bien-être qu’il mérite et le bonheur qu’il offre aux cavaliers sera partagé…

Bien-être animal : définition

Considéré comme « la bonne santé physique et mentale » du cheval, le bien-être a été défini en 1998 par le Conseil sur la protection des animaux dans les élevages et regroupe cinq « libertés » :

  • - absence de faim, de soif
  • - présence d’abris appropriés et maintien du confort
  • - absence de maladies et de blessures
  • - possibilité d’exprimer les comportements
  • - absence de peur et d’anxiété

Mais pour bien appréhender ce bien-être chez le cheval, il faut bien connaître les besoins alimentaires, sociaux, d’espace et de confort, les signes de bonne santé et d’atteinte à la santé, et les comportements de l’espèce permettant de déceler des états émotionnels positifs ou négatifs.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur le « bien-être du cheval », vous le regarderez différemment et le bien-être sera partagé…