Edito

Par Marie-Françoise Souchet

SALLES DE SPORT ! Attention danger !

 

Le virus Covid-19 circule toujours et se plaît particulièrement dans les salles de sport mais était-ce judicieux de les fermer à nouveau pendant quelques semaines ?

 

On y expire, on y transpire, et les gouttelettes de sueur tombant sur les rutilantes machines, les guidons de vélo et matériels de musculation, représentent un danger de contamination : la décision paraît justifiée. Les machines doivent être désinfectées avant et après l’utilisation avec une lingette : chaque membre peut le faire, qui s’ajoute bien sûr à la désinfection générale des installations réalisée régulièrement par les coaches et le personnel.

 

Quant à l’entraînement au tennis dans une salle bien aérée avec fenêtres, et quelques personnes espacées de 3 mètres, la distanciation est respectée et cela ne présente pas ou peu de risques. La situation semble tout-à-fait différente des salles de fitness où les appareils sont placés côte à côte, et que dire des salles parisiennes en sous-sol ?

 

Pour pratiquer dans une piscine, on pouvait s’inscrire au préalable en choisissant un horaire afin de limiter le nombre dans le bassin. Là où cela pose problème : les cours d’aquagym souvent bondés. Les responsables d’associations se prennent la tête pour limiter le nombre de seniors particulièrement friands de ces cours qui maintiennent leur forme tout en préservant le lien social indispensable au moral !

 

Le secteur de la forme souffre déjà énormément.

Après une première fermeture au printemps de 3 mois, les Clubs de Sports sont amers de la décision d’une nouvelle fermeture malgré leur investissement dans des parois en plexiglass entre chaque machine cardio, le respect de 4m² par adhérent, et autres mesures sanitaires imposées.

Vérifiez l’ouverture de votre salle de sport ou de votre piscine couverte, l’actualité changeant de jour en jour selon les zones.

Heureusement il y a des solutions pour vous aider à garder la forme !

Une enseigne prête à ses adhérents du matériel : haltères, tapis, élastiques pour les aider. D’autres multiplient les séances en Live, pour plus de dynamisme et de convivialité.

« Le vrai souci » s’inquiète un médecin « c’est que nous risquons d’arrêter l’activité physique sous prétexte qu’il n’y a pas de salle d’ouverte. Surtout ne vous arrêtez pas pendant ces semaines de fermeture car il vous faudrait 1 mois et demi pour retrouver vos acquis. »

On peut aussi bouger au grand air, seul et marcher sur un rythme soutenu et régulier

« Attention au jogging en solo sans bilan médical préalable. Sinon c’est une agréable façon de s’aérer, travailler sur les fonctions respiratoires, renforcer le tonus du corps. N’en oubliez pas pour autant les étirements avant et après et boire de l’eau. »

 

De nouveaux concepts se sont donc offerts à nous, déployés par les grandes enseignes du Sport et les associations pour pallier l’arrêt des cours en collectivité et lieux fermés. Tous se sont mobilisés lors du premier confinement de mars/avril /mai afin que chacun continue son activité préférée et garde le plaisir de vivre, car il a été prouvé que l’activité est stimulante.

Plaisants, de courte durée et faciles, des cours ont été montés pour être accessibles à tous, petits et grands, adeptes du sport ou non : cours en live par des coachs à partager en famille dans le salon ou sur la terrasse du jardin, vidéos de 20 mn envoyées par nos chers profs de gym pour continuer chez soi, sans contrainte, à l’heure de notre choix notre discipline habituelle : gym Pilates, renforcement musculaire, relaxation (pour ceux qui n’arrivaient pas à dormir dans ce climat anxiogène de la crise sanitaire... ). Pour les plus sportifs, une connexion avec leur entraîneur pour la préparation à leurs compétitions.

On remarque avec bonheur que ce premier confinement a été pour certains un « starter » de la (re)mise au sport qu’ils avaient délaissée par manque de temps ou de motivation.

 

Constatation des bénéfices sur la forme d’un coach du sport : « Les élèves se sont découverts des objectifs complémentaires transversaux liés à la santé, puisqu’on travaille sur la mobilité, la flexibilité. On ne parle pas de sport et cela déculpabilise, cela rassure dans l’approche. La démarche est telle que j’ai constaté que les personnes se sont investies, elles en ont senti les bienfaits, et elles vont d’elle-mêmes entreprendre après des choses plus concrètes : course à pied, renforcement musculaire plus soutenu, donc c’est un bon déclencheur. »

 

Comment faire pour se maintenir en forme ?

Exemple de concept en Live proposé par un coach pour cette 2ème phase en septembre.

« Un planning pour la semaine avec différents types de cours. Quelle que soit la séance il y a 3 options :

Pour ceux qui débutent (détente)

Pour ceux qui pratiquent occasionnellement

Pour ceux qui veulent se challenger

Pour un même cours donc trois types de personnes peuvent pratiquer et suivre la même séance, ce qui crée de la cohésion, une dynamique collective et çà c’est très chouette. »

On peut tout faire dans 5m², après avoir éloigné les objets fragiles et rouler le tapis : des exercices simples en fonction de l’objectif. Par exemple dans la séance « Mobilité et force » : maintien du dos, prise de conscience des muscles profonds pour élargir la cage thoracique et mieux respirer, travail d’endurance musculaire, conscience de son transverse (abdos profonds) puis de son périnée puis je donne des consignes de placement, le ressenti, le contrôle et cela va s’enchaîner… »

 

On peut faire du sport partout avec très peu de moyens sinon LA VOLONTÉ

 

Le 27 septembre 2020.

Cures Thermales
Thalassothérapie
Forme
Beauté
SPA
Actualités
Médecine douce et alternative
Médecine et chirurgie esthétique
Show More

SILFRA MEDIA - 31, rue des Artistes - 75014 Paris - contact@silfracommunication.com - Tél : 06 45 48 38 40

Nos partenaires

Instagram

Contactez-nous :