• E.A

Comment soulager efficacement les poussées dentaires ?


Ah les premières dents, ce n’est pas un long fleuve tranquille, mais une épreuve pouvant durer – il ne faut pas se mentir, beaucoup de temps. Les poussées dentaires représentent une étape autant difficile pour les bébés que leurs parents. Et si un bébé sur 2 000 environ nait avec une dent ou deux, ce ne sera que vers l’âge de 4 à 7 mois que la plupart de nos bambins verront la petite quenotte blanche apparaître en dehors de leur gencive. Pendant cette période, bébé devient grognon, peut pleurer sans cesse, avoir les joues rouges et de la diarrhée, bref, les poussées dentaires ne sont pas une partie de plaisir, mais heureusement qu’il existe différents moyens de les soulager.




Les poussées dentaires, quelques explications

On parle de poussée dentaire pour désigner le phénomène naturel lorsque les premières dents que l’on appelle communément « dents de lait » prennent place dans la bouche du bébé. Les dents se forment à l’intérêt des os de la mâchoire en se déplaçant progressivement pour en sortir et après avoir traversé la gencive, elles apparaissent alors dans la bouche de bébé. Elles continuent leur progression jusqu’à ce que toute la couronne soit visible de haut en bas – seule la racine des dents reste dans l’os de la mâchoire. Et voilà, la poussée dentaire se termine !

Si généralement, c’est vers 4 à 7 mois que les bébés font leurs premières dents, il peut arriver qu’un bébé sur 2 000 environ naisse avec une ou deux dents. Et avant ses trois enfants, l’enfant dispose de ses 20 dents de lait. Bien évidemment qu’il y a toujours des exceptions ainsi que des variations dans l’âge d’apparition dans la mesure où chaque enfant se développe à son rythme et en fonction de son régime alimentaire. Si jamais les dents de votre bébé apparaissent tardivement, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. D’ailleurs, le développement dentaire est héréditaire. Si vous aussi vous avez eu vos dents très tard ou très tôt, il y a une forte probabilité que cela se répète chez votre enfant.

Les premières dents qui apparaissent sont habituellement les incisives inférieures et les autres dents sortent de manière progressive sans pour autant avoir un ordre établi. Il arrive fréquemment que les dents de lait soient espacées les unes des autres – il ne faut pas trop s’inquiéter là-dessus dans la mesure où cela correspond au développement de la mâchoire et ces espaces seront plus tard occupés par les dents définitives qui sont plus grandes, mais ça, ce ne sera que vers les 6 ans et les poussées dentaires à cet âge ne sont pas autant spectaculaires que pour les bébés.

Les poussées dentaires de bébé peuvent rapidement devenir une épreuve pour toute la famille : pleurs, sommeil perturbé, diarrhée, bébé grognon et triste… On peut très bien accompagner son bébé dans cette épreuve difficile en adoptant des gestes simples.


Adopter des gestes simples !

Si pour certains bébés, tout se passe comme sur des roulettes, pour la majorité c’est toute une autre histoire. Mais il suffit quelques fois de gestes simples de notre part, nous parents,

Photo Laetitia Serre

pour faire baisser l’inconfort des poussées dentaires de nos enfants et les soulager.

Ce qu’il faudra faire en premier lieu, c’est le réconforter en le rassurant tout doucement. Ensuite, avec un linge humide propre et de l’eau, on essuiera son visage pour prévenir les irritations relatives à la salive. On peut également utiliser une petite cuillère préalablement refroidie au réfrigérateur, dont on passera le dos sur la joue.

Il existe aujourd’hui des calmants locaux pouvant être appliqués avec le doigt. Ce sont des gels ayant un effet calmant et légèrement anesthésiant que l’on place directement sur la gencive et que l’on fait pénétrer profondément à l’aide d’un léger massage sous forme de mouvements circulaires.

Les anneaux de dentition peuvent également être proposés – plusieurs formes disponibles. L’important, c’est de bien choisir un objet de confort et homologué aux nomes en vigueur. Celui-ci devra être préalablement mis au frigo – en avoir deux à sa disposition est un plus puisque pendant que l’un servira à soulager les gencives, l’autre refroidira au réfrigérateur.

Et si le bébé est déjà dans sa phase de diversification alimentaire, on pourra lui donner ses aliments bien froids pour l’aider à se soulager de sa poussée dentaire.


L’utilisation d’un antidouleur

À l’époque de nos grands-mères, les antidouleurs n’étaient pas bien vus surtout pour les enfants, mais aujourd’hui, avec le progrès de la science, il est possible de soulager efficacement des poussées dentaires à l’aide d’antidouleur comme le paracétamol sous sa forme liquide ou en suppositoire. Mais il faudra toujours respecter la posologie suivant le poids du bébé qui est de 15 mg/kg toutes les 6 heures – toutes les 4 heures si poussées dentaires accompagnées de fièvre.


Les gestes et les actions à ne surtout pas faire lors d’une poussée dentaire


Photo Laetitia Serre

Parfois, certains parents ne supportent plus de voir leur bébé souffrir qu’ils cherchent tous les moyens pour faire passer cette épreuve le plus rapidement possible. Mais certains gestes et actions ne sont pas dans l’intérêt du bébé et peuvent parfois même plus faire de mal que de bien :

  • Ne pas utiliser de produits inadaptés aux douleurs de poussées dentaires comme des gels purement anesthésiants puisqu’ils sont dangereux dans le cas où le bébé les avale ;

  • Ne jamais percer la gencive pour aider la dent à sortir ;

  • Ne pas frotter la gencive trop brutalement ni avec quelque chose puisque cela risquerait de blesser le bébé ;

  • Ne pas mettre toute molécule antalgique directement sur la gencive en espérant que cela soulagerait la douleur.



Les signes les plus fréquents des poussées dentaires

Les poussées dentaires n’expliquent pas tout. Si certains symptômes les évoquent bel et bien, on ne pas toujours tout mettre sur le compte de dents qui poussent. Ainsi, il conviendra de rester très vigilant sur les symptômes comme une fièvre avec une température de plus de 38°C ne se résorbant pas après 48 heures ou encore une diarrhée aiguë (fortes selles liquides plusieurs fois par jour). En cas de doute, il est toujours préférable de consulter son pédiatre ou son médecin de famille.

Généralement, les premiers signes évoquant une poussée dentaire sont des douleurs et une hyper salivation. Les douleurs sont occasionnées par les mouvements des dents dans l’os de la mâchoire ou leur passage à travers la gencive. Ainsi, voici les signes les plus fréquents :

  • Hyper salivation : nécessaire puisqu’elle garde la bouche bien hydratée et protège la gencive ;

  • Inflammation locale : pommettes rouges avec une gencive enflée et quelques fois une modification de la couleur de celle-ci (une zone plus foncée où est supposée se faire la poussée dentaire) ;

  • Menton rouge et irrité provoqué par l’hyper salivation ;

  • Troubles digestifs accompagnés d’une diarrhée acide et aqueuse avec un érythème fessier – fausse diarrhée puisque non relative à une bactérie ni un virus ;

  • Sommeil perturbé relatif à la douleur ;

  • Irritabilité et pleurs pour un rien ;

  • Perte d’appétit ;

  • Fragilité et sensibilité aux infections (otites, fièvre, bronchites, rhinopharyngites…).


0 commentaire

Posts récents

Voir tout