CORONAVIRUS : informations pour les voyageurs

Mis à jour : janv 30


Gerd Altmann/Pixabay

Par Marie-Françoise Souchet. Source Ministère des Solidarités et de la Santé


Plusieurs cas de CORONAVIRUS 2019-nCoV ont été rapportés en Chine et dans d’autres pays. Aucune restriction de voyage n’est recommandée à ce jour par l’Organisation Mondiale de la Santé. Cependant afin de limiter les risques de transmission de ce nouveau virus, les autorités françaises émettent des recommandations aux voyageurs devant séjourner dans un pays où des cas d’infection par le nouveau Coronavirus ont été signalés.


Il est à noter que les informations et préconisations changent très rapidement dans cette affaire


Avant votre séjour :

Il est recommandé de consulter régulièrement la fiche « Conseils aux Voyageurs »

sur le site du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour vérifier quelles régions sont touchées par le coronavirus


fiche « Conseils aux Voyageurs » :

NOUVEAU CORONAVIRUS (2019-nCoV) CONSEILS AUX VOYAGEURS

Plusieurs cas de 2019-nCoV ont été rapportés en Chine, et dans d’autres pays. Nous vous recommandons de consulter régulièrement la fiche « Conseils aux Voyageurs »

1 de ce pays pour vérifier quelles régions sont touchées et de déclarer votre séjour auprès du ministère des Affaires étrangères sur le site Ariane

2 PENDANT VOTRE SÉJOUR : Conformez-vous aux recommandations locales. Il est recommandé : • D’éviter tout contact avec des animaux vivants ou morts notamment dans les marchés • D’éviter tout contact rapproché avec des personnes ayant de la fièvre et qui toussent • De ne pas manger de viande non ou peu cuite • De se laver régulièrement les mains avec du savon ou avec des solutions hydroalcooliques En cas de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires), il est recommandé de consulter rapidement un médecin localement, de porter un masque chirurgical si l’on est en contact avec d’autres personnes ; d’utiliser des mouchoirs jetables et de se laver les mains régulièrement.

A VOTRE ARRIVÉE EN FRANCE En cas de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires), il est recommandé : • De porter un masque chirurgical si l’on est en contact avec d’autres personnes • D’utiliser des mouchoirs jetables et de se laver les mains régulièrement • De contacter rapidement le Samu Centre 15 en faisant état des symptômes et du séjour à Wuhan. Ne pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle transmission

. INFORMATIONS

1Conseils aux voyageurs diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs •

2Site Ariane pastel.diplomatie.gouv.fr/fildariane • Ministère des Solidarités et de la Santé solidarites-sante.gouv.fr


En cas de séjour en Chine :

Se conformer aux recommandations locales. Eviter tout contact avec des animaux vivants ou morts notamment dans les marchés. Eviter tout contact rapproché avec des personnes ayant de la fièvre et qui toussent Ne pas manger de viande non ou peu cuite. Se laver régulièrement les mains avec du savon ou des solutions hydroalcooliques.

En cas de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires) : Consulter rapidement un médecin sur place. Porter un masque chirurgical si l’on est en contact avec d’autres personnes. Utiliser des mouchoirs jetables. Se laver les mains régulièrement.

Au retour et dans les 14 jours suivant votre retour :

En cas de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires), il est recommandé de prendre des précautions pour ne pas contaminer votre entourage. Rester à distance, se protéger la bouche lors de la toux, porter un masque chirurgical si l’on est en contact avec d’autres personnes. Utiliser des mouchoirs jetables et se laver les mains régulièrement.


Image par Gerd Altmann de Pixabay

Contacter rapidement le Samu-Centre 15 en faisant état des symptômes et des pays visités récemment : les professionnels de santé pourront déterminer la conduite à tenir pour la prise en charge. Ne pas se rendre chez son médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle transmission.

Qu’est-ce qu’un coronavirus ?

Les coronavirus sont une grande famille de virus, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des coronavirus) à des pathologies plus sévères comme le MERS ou le SRAS. Le virus identifié en Chine est un nouveau coronavirus. Il a été dénommé 2019-nCoV.

Quel est le mode de transmission ? Les premiers cas recensés sont des personnes s’étant rendues directement sur le marché de Wuhan (fermé depuis le 1er janvier) : l’hypothèse d’une maladie transmise par les animaux est donc privilégiée. Compte tenu des nouveaux cas rapportés par les autorités sanitaires chinoises depuis le 19/01, la transmission interhumaine est aujourd’hui avérée.

L’évolution des connaissances dans les prochaines semaines permettra d’en savoir plus sur les modes de transmission de ce virus, son niveau de transmissibilité, sa virulence, le délai d’incubation et la source animale de contamination.

Image par Gerd Altmann de Pixabay

La pneumonie à coronavirus 2019-nCoV

Quels sont les symptômes de l’infection respiratoire provoquée par le

2019-nCoV ? En l’état actuel des connaissances, les symptômes principaux sont la fièvre et des signes respiratoires de type toux ou essoufflement. Dans les cas plus sévères, le patient peut présenter une détresse respiratoire aiguë, une insuffisance rénale aiguë, voire une défaillance multi-viscérale pouvant entraîner un décès.

Quelle est la gravité de la maladie ? Parmi les cas rapportés à date, plusieurs patients ont développé une forme sévère de la maladie, dont certains sont décédés. L’information disponible suggère que le virus peut causer des symptômes similaires à ceux d’une grippe modérée, mais aussi des symptômes plus sévères. La maladie peut également progresser dans le temps chez un patient. Les patients présentant des maladies chroniques pré-existantes (telles qu’hypertension, maladies cardiovasculaires, diabète, maladies hépatiques, maladies respiratoires) semblent plus susceptibles de développer des formes sévères, de même que les personnes âgées.

L’analyse des informations disponibles sur les cas actuels et les nouveaux cas permettra d’accroître les connaissances sur la maladie.

Quelle est la contagiosité de la maladie ? La transmission interhumaine est avérée mais le nombre de cas secondaires liés à un cas initial n’est pas encore déterminé. Des investigations sont en cours pour déterminer le degré de contagiosité et les modes de transmission. Des cas intra-familiaux sont décrits et certains soignants ont été contaminés en ne respectant pas les précautions d’hygiène de type gouttelettes (modèle grippe).

Image par Gerd Altmann de Pixabay

A partir de quelle distance une personne peut-elle contaminer les autres ? La maladie se transmet par les postillons (éternuements, toux). On considère donc que des contacts étroits sont nécessaires pour transmettre la maladie. Il y a contact étroit pour une personne ayant partagé le même lieu de vie que la personne malade lorsque celle-ci présentait des symptômes (famille, même chambre d’hôpital ou d’internat) ou ayant eu un contact direct, en face à face, à moins de 1 mètre de la personne malade au moment d’une toux, d’un éternuement ou lors d’une discussion en l’absence de mesures de protection efficaces.

Que faire si on a été en contact avec une personne non symptomatique venant d’une zone touchée ? A ce jour, la contagiosité pendant la période d’incubation n’est pas avérée, nous n’avons pas assez d’éléments de preuve en ce sens. Nous suivons avec attention l’avancée des connaissances sur ce nouveau virus afin d’adapter nos procédures à tout nouvel élément.

Source : Ministère des Solidarités et de la Santé. Mise à jour du 28/01/2020.