• E.A

Mal de dos : qu'est-ce que je fais mal ?

Dernière mise à jour : 24 avr.

S'il est bien une douleur chronique, qui au quotidien, est handicapante pour toutes sortes d'activités et pour une trSSès forte proportion de la population, c'est sans doute le mal de dos. Au cours de cet article, nous allons nous pencher sur ce mal souvent assez méconnu, qui frappe pourtant toutes les classes sociales et aussi, chose que l'on sait moins, tous les âges ou presque (l'enfance et l'adolescence, outre les problèmes mécaniques tels que les scolioses et autres, bien entendu...) . Nous allons détailler le pourquoi de ces douleurs chroniques qui nous gâchent la vie et qui, si l'on n'entreprend rien, ne feront qu'empirer avec le temps.




Les français comme tous les autres citoyens de tous les pays du monde, subissent en grand nombre ce que l'on appelle parfois "le mal du siècle". En effet, les études tendent à montrer que près de 40 % de la population se plaint de douleurs récurrentes, et doit très souvent adapter ses activités en tenant compte de ce souci plus ou moins important. Pour aller encore un peu plus loin, il faut savoir que près de 90 % des gens seront un jour ou l'autre confronté au mal de dos, au cours de leur vie.

Vous allez comprendre comment et pourquoi ce dernier se manifeste, et il ne tiendra qu'à vous de faire en sorte d'en limiter l'intensité en modifiant quelques petites choses au quotidien, que ce soit la ou les positions adoptées dans son travail, ses postures au cours des sessions de sport, etc. Il n'y a pas forcément besoin d'aller consulter un spécialiste simplement pour se voir expliquer les origines du problème, car elles sont désormais plutôt bien connues, pour avoir été étudiées en long, en large et en travers, par la communauté scientifique depuis plusieurs décennies.

Pour y remédier, par contre, puisque ce n'est pas l'objet de ce présent contenu, nous ne saurions trop vous conseiller de vous retourner vers un professionnel de la santé (bien souvent un kiné), qui saura vous prodiguer les bons conseils.

I/ Quelques généralités pour commencer.

Le mal de dos peut se matérialiser de manières très différentes en fonction des individus, et cela s'explique déjà par le fait qu'il peut être causé par des soucis allant de la nuque et des cervicales, jusqu'aux hanches, en passant, bien entendu par l'ensemble de la colonne vertébrale, y compris les muscles qui la gainent et les nerfs qui la parcourent.

C'est notre mode de vie, de plus en plus sédentaire, qui fait que de plus en plus de gens souffrent de mal de dos. Le fait de rester assis toute la journée, derrière son bureau et son écran, le fait de faire de moins en moins d'exercice physique, le fait de manger davantage (et moins équilibré, ce qui joue sur notre poids), sont autant de facteurs que l'on peut d'emblée désigner comme centraux et critiques. Il n'est pas très difficile de comprendre qu'une personne en surpoids impose des contraintes supplémentaires tant à son squelette qu'à ses muscles et à tout ce qui touche à ses articulations. En outre, et on le sait moins, il faut savoir que les excès de masse grasse ont tendance à favoriser les problèmes inflammatoires dans le corps tout entier ; la graisse a aussi tendance à s'infiltrer jusque dans les muscles, ce qui aura tendance à les affaiblir très significativement.

Par ailleurs, il ne faut pas négliger non plus une bonne hydratation, car le corps a besoin d'eau pour fonctionner correctement, à tous les niveaux, car ce n'est pas par hasard si nous sommes constitués à plus de 70 % d'eau !!!.

Enfin dans un tout autre ordre d'idée, il est reconnu que la tension, l'anxiété et le stress du quotidien, entre le travail, les enfants et tout le reste, peuvent également être des facteurs aggravant ou même générer ce fameux mal de dos ; on repense alors à cette expression fameuse de la langue française et qui dit que l' "on en a plein le dos"...

La majeure partie du temps, les douleurs ressenties au niveau du dos tendent à disparaître au bout de quelques jours. Avec l'aide de quelques anti-inflammatoires et autres antalgiques, on parvient à faire cesser le mal de dos, sans pour autant s'attaquer au fond du problème, à savoir, la cause, et c'est cela qui rend le problème chronique.


II/ Quel genre de douleurs peut-on ressentir ?

Si l'on regarde d'un peu plus près les données récoltées auprès d'une très large population souffrant de mal de dos, on s'aperçoit que l'on peut assez nettement dégager quelques pathologies beaucoup plus fréquentes que d'autres. Elles sont vraiment très variées et dépendent de la vie que l'on mène (le travail, le régime alimentaire, l'activité sportive) et bien entendu, de l'âge aussi (puisque l'organisme s'use avec le temps, comme chacun sait...). Prenons le temps de les définir afin que vous puissiez mettre le doigt sur celle qui vous concerne plus spécifiquement.

Commençons par les personnes dites "âgées", en comprenant que le temps fait son effet et qu'avec l'apparition de l'arthrose, les rhumatismes eux-aussi ont tendance à s'inviter à la table de la douleur.

Pour les populations plus jeunes, le mal de dos, comme nous le disions, peut provenir de toutes sortes de causes. Ce peut être un souci en lien avec la musculature, et il faut alors se tourner vers ce que l'on appelle les muscles profonds, qui sont responsables de la stabilité de la colonne. En cas de déséquilibre au niveau des muscles profonds, cela peut amener à ce que la colonne vertébrale soit plus ou moins déviée (de la droite vers la gauche, ou inversement), ou bien même à ce que vos vertèbres soient compressées les unes contre les autres à un certain niveau.

Ensuite, il a toutes les pathologies qui sont directement liées à un problème plus mécanique. Bon nombre des personnes qui souffrent très fort du dos, font état d'une hernie discale, c'est à dire que le noyau du disque (situé entre 2 vertèbres lombaires), trop compressé par la vertèbre du dessus et celle du dessous, va avoir tendance à "sortir" du noyau, et entraîner ce que l'on appelle une compression de la racine périphérique (la racine périphérique est une petite excroissance osseuse en bas de chaque vertèbre). Dans cette même classe de mal de dos, on parle aussi très souvent de la sciatique, qui pour le coup s'apparente tout simplement à une compression du nerf sciatique selon ce même mécanisme.

Une autre pathologie qui est très souvent constatée est répertoriée comme une lombalgie commune, qui se caractérise par une forte douleur latente (on parle souvent de barre) au niveau des lombaires (dans le bas du dos). La lombalgie, très souvent n'est causée que par le fait que vos muscles, dans cette zone précisément, sont trop contractés ; cela peut être à cause par un faux mouvement, par une mauvaise position tenue trop longtemps, qui se manifeste par une sorte de crampe, si l'on peut dire.

III/ Les remèdes basiques...

Afin de mettre le plus de chance de votre côté et limiter l'intensité, il y a des moyens simples, et si nous n'allons pas vous donner toutes les clefs, puisque nous ne sommes pas médecins, et bien nous allons vous expliquer quelques petites choses, qui entrent dans le cadre du sujet précis de notre contenu du jour.

Tout d'abord, il faut savoir qu'il est primordial de travailler sur la souplesse de son dos et pour cela, il y a des exercices simples à pratiquer, et qui feront en sorte de redonner à votre colonne vertébrale, ce brin de souplesse qu'il lui manque et qui est la cause de tout ou partie de vos maux.

Dans un second temps, il faut aussi bien avoir en tête que la capacité musculaire est elle aussi primordiale, et nous l'avons déjà soulevé dans la partie précédente. Ce sont les muscles qui protègent le dos, et qui le maintiennent en bonne position. Les muscles posturaux qui sont concernés sont très nombreux, et nous n'allons pas en dresser une liste exhaustive, néanmoins considérez que les abdominaux (la transverse de l'abdomen, les obliques internes et les obliques externes, le grand droit) et les dorsaux (les extenseurs superficiels du rachis, les extenseurs profonds du rachis) sont à privilégier et si vous prenez le temps de les renforcer, vous pourrez en bénéficier de façon très nette.

Faites un peu de marche à pied tous les jours, quelques exercices d'étirements ou de yoga... Bougez tout simplement, et la moitié du chemin sera faite ! L'activité physique est le meilleur moyen de lutter contre le mal de dos chronique, avec les étirements qui vont avec, c'est important !


Pour conclure :

Vous l'aurez compris, le mal de dos n'est pas appelé "le mal du siècle" pour rien, il est effectivement très répandu, et il est aussi extrêmement pénalisant et difficile à vivre au jour le jour. Néanmoins, avec ce contenu, nous espérons que vous avez trouvé suffisamment de réponses afin de mieux comprendre d'où le mal peut provenir et ainsi trouver la façon de réagir la plus appropriée. Si toutefois le mal est profond et s'installe sur la longueur, ne laissez pas traîner et allez consulter votre médecin. Ce dernier, si besoin, vous enverra faire des radios car l'imagerie peut très souvent aider à trouver une explication, et ensuite, vous aurez peut être à consulter un kiné, qui là encore, fera tout pour trouver les solutions qui vous correspondent au mieux.

Pour conclure :

Vous l'aurez compris, le mal de dos n'est pas appelé "le mal du siècle" pour rien, il est effectivement très répandu, et il est aussi extrêmement pénalisant et difficile à vivre au jour le jour. Néanmoins, avec ce contenu, nous espérons que vous avez trouvé suffisamment de réponses afin de mieux comprendre d'où le mal peut provenir et ainsi trouver la façon de réagir la plus appropriée. Si toutefois le mal est profond et s'installe sur la longueur, ne laissez pas traîner et allez consulter votre médecin. Ce dernier, si besoin, vous enverra faire des radios car l'imagerie peut très souvent aider à trouver une explication, et ensuite, vous aurez peut être à consulter un kiné, qui là encore, fera tout pour trouver les solutions qui vous correspondent au mieux.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout