Quels sont les bienfaits de la natation sur nos muscles ?



Il est de notoriété publique que la natation est un sport très complet qui permet tout à la fois de travailler sur le cardio, mais aussi de développer sa masse musculaire de manière globale... Par ailleurs, un des autres atouts de cette discipline est de permettre à tout un chacun de faire des efforts en minimisant au maximum le risque de blessure ou de traumatisme articulaire. Dans ce contenu, nous allons plus spécifiquement nous pencher sur les bienfaits musculaires de la natation, de sorte que vous compreniez bien, tout ce que nager peut vous apporter dans la vie de tous les jours et sur le plan de la santé.

Cela fait très longtemps désormais que les spécialistes sont à même de pouvoir l'affirmer, études à l'appui : la natation est un sport très efficace, complet, et qui représente un moyen très efficace de faire travailler l'organisme, sans pour autant risquer de se faire mal.

Au cours de cet article, nous allons plus spécifiquement porter notre attention sur tout ce que la nage peut apporter, du point de vue musculaire. Nul besoin de coach sportif attitré, ou de sacrifices dignes d'un body-builder, il n'est question que d'avoir un tant soit peu de volonté, et le goût des sports aquatiques, cela va de soi...

Nous rappelons toutefois, car c'est important, qu'un avis favorable de votre médecin traitant est une condition sine qua non afin de vous lancer dans quelque pratique sportive que ce soit, et la natation ne fait donc pas exception à la règle.

Cela ne vous aura pas échappé, lorsque vous regardez le corps d'un nageur ou d'une nageuse, force est de reconnaître qu'il est dessiné de façon presque sculpturale, et n'est pas loin de rappeler les Apollons de la Grèce antique, ou les "Dieux du stade" de la mythologie olympique par exemple...

Cela n'est pas dû au hasard, et toutes les personnes qui obtiennent un tel résultat ne le doivent pas seulement à une génétique avantageuse ou à une prédisposition à avoir de belles épaules bien larges, un torse et un bassin taillé en "V", des cuisses et un fessier en béton armé et des mollets galbés et puissants... La pratique de la natation y est donc pour beaucoup, et nous allons derechef tâcher de comprendre pourquoi, en revenant sur les principaux avantages de la natation par rapport aux autres sports, s'agissant de l'équilibre musculaire.

1/ La musculation et la natation ont bel et bien des points commun...

Il faut savoir que pour nager vite, et donc généralement "bien" (avec une certaine maîtrise

des techniques, que ce soit le papillon, la brasse, ou le crawl...), il est important d'avoir une musculature équilibrée. Cela signifie qu'il n'est pas idéal d'être très fort du haut du corps, si le bas est à la peine, et inversement, il ne sert à rien de faire le forcing sur une musculature axée au niveau des cuisses et des mollets, pour peu que le buste, les épaules, le dos et les bras ne soient pas, eux aussi, sollicités régulièrement et sensiblement avec la même ardeur...

Cela étant dit, il faut bien comprendre que la résistance du milieu aqueux, au niveau des membres supérieurs et des membres inférieurs, correspond peu ou prou à des exercices de musculation consistant à soulever du poids. La principale différence se situe au niveau de l'effort consenti sur les fibres musculaires elles-mêmes, dans la mesure où quand vous nagez, l'effort est régulier et mesuré, ce qui permet non seulement de le maintenir plus longtemps ou de multiplier les séries, mais aussi de se mettre à l'abri de toutes sortes de problèmes tels que les micro-déchirures musculaires ou les tendinites.

Afin de profiter pleinement de votre exercice de natation, si vous voulez accélérer les résultats, nous vous conseillons de passer par ce que les nageurs appellent un "transfert de force", qui consiste à commencer l'effort en faisant quelques séries de pompes pour solliciter les bras, quelques abdominaux, des dips et quelques squats pour les jambes, avant de vous mettre à l'eau. Une fois cette courte séance effectuée (une courte séance, qui, du fait de sa relative légèreté, ne risque pas de vous causer de traumatisme), allez nager pendant 15 à 30 minutes, ou au-delà si vous en avez envie (car tout est fonction de vous et de vos objectifs au fond).

La natation, dans ce cas précis, va tout simplement venir prolonger l'effort déjà engagé sur l'ensemble de fibres musculaires, mais de manière plus douce et mieux répartie, et elle va également vous amener à bien les étirer, ce qui permettra d'éviter des courbatures trop douloureuses, le lendemain et le surlendemain.

Avec cette méthode, vous allez très vite constater des résultats sérieux, avec des muscles mieux dessinés dans la longueur, plus souples et aussi nettement plus puissants.

2/ La nage et le cardio, en lien avec la musculature.

Par définition, la natation est un sport qui permet de travailler sur le cardio, or, vous le savez sans doute, c'est le cardio qui permet de s'affiner et de "sécher", comme on dit dans le jargon des sportifs. Comprenez bien que si vous souhaitez que vos muscles soient saillants, tant au niveau des cuisses que des bras, ou encore de la ceinture abdominale, c'est la couche de graisse superficielle (celle qui les recouvre) qu'il va falloir réduire de manière significative. Afin de "brûler" cette graisse qui dissimule la masse musculaire, il va falloir passer par des exercices de cardio, et la nage, à ce niveau, n'a tout simplement pas d'équivalent dans l'équilibre général des efforts qu'elle procure à ses adeptes.

Il faut noter que si vous vous contentez de 5 ou 10 minutes de nage par séance, à raison d'1 ou de 2 séances par semaine, cela risque forcément d'être un peu court, et ne donnera pas des résultats qui sautent aux yeux. Il est donc important de faire durer les séances, de sorte que le travail, au niveau du cardio, ne consiste pas seulement à une montée en pic, mais se maintienne à un haut plateau, sur une durée s'étalant de 15 minutes à...la longueur que vous voudrez !

Pour finir, outre la longueur de la séance, sachez que le nombre de séance(s) par semaine est lui aussi très important afin de faire fondre la masse graisseuse, tout comme le volume de l'effort, mais cela sera défini en fonction de vos capacités et prendra peut-être naturellement de l’ampleur avec le temps.

3/ Avoir une régularité dans les séances...

Le corps fonctionne un peu comme une horloge extrêmement fine et élaborée, c'est une mécanique hyper précise, composée de rouages complexes et qui, en plus, possède une mémoire... C'est la raison pour laquelle la régularité de vos séances est aussi un facteur à clairement ne pas négliger,si vous souhaitez en retirer les plus beaux fruits...

Le mieux est de prévoir 1 séance par jour, cela va de soi, mais nous savons bien que l'emploi du temps ne le permet pas forcément, alors 3 ou 4 séances par semaine, une fois tous les 2 jours par exemple, sera déjà un rythme qui vous permettra de bien travailler et d'avoir des résultats visibles en quelques semaines.

Essayez d'introduire une routine, car vos muscles ont une mémoire interne, et ils sauront très vite "reconnaître" l'effort qu'ils s'apprêtent à faire, si vous parvenez à fixer des séances régulières. "Un muscle averti en vaut deux..." devrait être un adage à se répéter comme un mantra, car là encore, pour obtenir des résultats qui vont permettre la fameuse "sèche", dont nous parlions plus tôt, et donc un corps de rêve, ne prenez pas vos muscles au dépourvu, et ne leur imposez pas des séances avec des horaires anarchiques, cela sera bien moins efficace.

4/ Le fameux "V" de la Victoire !


Si effectivement, comme nous l'avons répété, la natation possède l'avantage de faire travailler l'ensemble des muscles du corps, il n'en demeure pas moins, que très souvent, lorsque l'on regarde un nageur ou une nageuse, on est littéralement bluffé par ce fameux torse-bassin taillé en "V". C’est le plus souvent ce qui saute au yeux, et, ne nous le cachons pas, ce qui plaît aussi le plus…

Cela est dû au fait que tout naturellement, afin de se propulser dans l'eau, le haut du corps tout entier (les bras, la ceinture abdominale, les pectoraux, les dorsaux et les épaules) est sollicité en premier lieu. Généralement, vous noterez d'ailleurs que lorsque l'on apprend à nager, afin d'avancer dans le bassin, on agite d'abord les bras avant d'apprendre à utiliser correctement les jambes. C'est la raison pour laquelle non seulement les muscles du buste (avec le fameux gainage dont on entend tant parler) et du haut du corps auront tendance à être bien longs et assouplis, mais en plus ils bénéficieront d'un renforcement extrêmement important ; ils prendront donc du volume Par extension, et tout naturellement, vous allez aussi voir fondre vos petites poignées d'amour et votre micro brioche, ce qui, mécaniquement ne pourra que vous faire tendre vers ce fameux "V" de la V-ictoire près lequel certains courent en V-ain, toute leur V-ie !

En conclusion :

Nous voilà déjà au terme de cet article, qui, nous l'espérons, vous aura amené à envisager de vous mettre à la natation, afin de profiter de tous les atouts qui vont de pair. Nager peut vraiment vous permettre de progresser à tous les niveaux et d'obtenir des muscles à la fois puissants, souples, longs, et endurants dans l'effort. Si vous souhaitez affiner votre silhouette et dessiner votre corps, c'est une discipline tout à fait adaptée et conseillée. Elle permet un travail en profondeur et de se sculpter un véritable corps d'athlète, dans la mesure où, bien entendu, vous la pratiquez en suivant les quelques tuyaux que nous vous avons distillés dans ce contenu. Bonne chance et bonnes longueurs de bassin à tout le monde !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout