Vernet-les-Bains, petite station thermale, mais grand potentiel

Les eaux chaudes thermales sortent à 66 degrés d’une faille géographique du Canigou. Elles ont parcouru les entrailles du célèbre massif depuis 10 000 ans avant d’être dans la baignoire de soins ou la piscine thérapeutique. Les eaux sulfureuses, sodiques, riches en fluor, au PH élevé, sont précieuses pour les soins en rhumatologie et voies respiratoires.



La nouveauté 2019 ? : le Pedi-Manudouche hors forfait, donc non pris en charge par la sécurité sociale. Il consiste en une douche locale, avec des jets dirigés; l'eau sulfurée en mouvement est projetée sur les membres, pieds, mains, jambes. Très efficaces pour les douleurs articulaires mais aussi pour certaines maladies respiratoires.

www.thermes-vernet.com/cure-thermale/

La direction des Thermes, entièrement privée et familiale, a réalisé de gros investissements pour relooker l’accueil et les lieux de soins. l’ambiance familiale qui règne ici est particulièrement appréciée des curistes.

Dommage que l’ancestral bâtiment thermal plein de charme et d’élégance ait disparu suite à l'Ayguat, l’inondation ravageuse du torrent le Cady en 1940.

Fréquenté par le Who’s Who, le gotha mondain et aristocratique au début du 20ème siècle, Vernet était autrefois une ville huppée accueillant les grands de ce monde, et toute une intelligentsia littéraire. Attirés par son climat, la beauté des paysages et la qualité de ses eaux thermales.

Le "Paradis des Pyrénées" comme l’avait baptisé Rudyard Kipling, célèbre curiste...


Après la cure, la culture

Le Vieux Village et son fouillis de toits colorés, ses façades pimpantes sans unité architecturale, ses bruissements d’eau qui jaillissent des venelles, ont un charme fou.

Les balades accompagnées, commentées, « Au fil du Cady », hebdomadaires, organisées par l’Office du Tourisme sont fortement recommandées.

Ruelle typique du vieux village/Photo Emilie Veber

Le circuit Vieux Village, le quartier Belle Epoque, la vieille église médiévale, mais aussi l’Arboretum. Il abrite 2000 arbres aux essences rares, exotiques. Leurs racines plongent dans l’eau thermale chaude, se plaisent et profitent du confort donné par la bonne température de l’eau.


Apprécié des anglais depuis le début du dernier siècle, Vernet des Anglais possède aussi sa charmante Eglise anglicane. Vernet, lieu de villégiature aujourd’hui encore prisé des britanniques… depuis le séjour comblé de l’écrivain emblématique Rudyard Kipling.





Vernet-les-Bains, petite station thermale, mais grand potentiel

Au cœur du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes, dans le département des Pyrénées-Orientales, au pied du mythique Canigou, Vernet-les Bains est un authentique et paisible village de charme. Troublé seulement par le doux vacarme du tumultueux torrent qui le traverse : le Cady.

Impasse Notre Dame

Retiré dans ses belles montagnes, le village semble inaccessible. Pourtant il est aisé d’y accéder à partir de Perpignan, le Centre du Monde, grâce à un réseau de bus à 1 euro mis en place par le Conseil Général des Pyrénées-Orientales. Ils desservent régulièrement la station et tout le département. (Sauf le dimanche et jours fériés).

Une chouette occasion pour prendre le large et larguer les amarres.


www.thermes-vernet.com/cure-thermale/

Cette destination devrait séduire autant les férus de patrimoine que leurs compagnons en quête d’évasion en pleine nature. Sauvage et préservée. Et séduire aussi pour ses historiques eaux soignantes…


Une Station Thermale discrète

Autrefois agriculture, arboriculture pastoralisme, et mines de fer rythmaient la vie des habitants. Le thermalisme est venu plus tardivement.

www.thermes-vernet.com/cure-thermale/

Une curiosité ? Un Musée géologique dont l'exceptionnelle collection de fossiles et minéraux est enviée du monde entier. Rassemblés par un collectionneur passionné, André Trochon, les 9900 pièces de sa collection ont été léguées au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris. Un véritable voyage dans le temps.


Autre curiosité ? Un lavoir pas comme les autres… Il fonctionne à l'eau chaude thermale. La fresque relatant la Grande Buée, la lessive commune du village, est toujours en place.

Et… en cœur de village, les bordures de trottoirs en marbre rose de Villefranche de Conflent. Même Versailles n’a pu prétendre à autant de soin.


Des idées pour prolonger votre séjour ou profiter de votre temps libre entre les demi-journées de soins ? Les environs proches de Vernet regorgent de patrimoine : abbayes, églises, fortifications et même une « Sentinelle » classée au Patrimoine Mondial de l’humanité. Petit tour d’horizon


L’Abbaye Saint Martin du Canigou à Casteil

Sur son rocher à pic plus de 1 000 mètres, cette abbaye bénédictine du XIème siècle, joyau millénaire, semble inaccessible. Pourtant ce lieu de randonnée prisé est envisageable à pied à partir de Vernet. Il faut être bon marcheur.

Abbaye St Martin/Photo Emilie Veber

Le Comte de Cerdagne, Guifred de Conflent, choisit ce lieu austère, vénéré des catalans, pour fonder ce monastère afin de s'y retirer.

La vue sur le Canigou, montagne sacrée des catalans, confine au sublime. On embrasse tout le territoire des Pyrénées-Orientales. Labellisé Grand Site de France depuis 2012.

Aujourd’hui, l’Abbaye est habitée par la Communauté des Béatitudes.

Abbaye St Martin/Photo Emile Veber


L’Abbaye Saint-Michel-de-Cuxà

L'abbaye bénédictine Saint-Michel située à Codalet, proche de Vernet, est le monument phare de l’histoire religieuse catalane. Incomparable foyer de culture au 9ème siècle, lieu choyé de pèlerinage en Catalogne française, il doit sa notoriété à son élégant Cloître en marbre rose de Villefranche de Conflent.

Abbaye Saint-Michel-de-Cuxà/Photo Emilie Veber

Une crue furieuse de la Têt a dévasté église et cloître. Les colonnes et chapiteaux du cloître, éparpillés, ont été rassemblés et remontés sur place. L’aile manquante a été vendue au début du 20ème siècle et on peut l’admirer à New York au Cloister Museum.


Les « Sentinelles catalanes de Vauban »

Villefranche-de-Conflent, et le Château fort Liberia relié à la cité de Villefranche par un souterrain dit de 1000 marches. Places fortes défensives construites par Vauban, en prévision d’incursions ennemies menaçant le Roussillon après le traité des Pyrénées de 1659. Grandioses. Patrimoine mondial oblige.


PRATIQUE

Se renseigner

Office Municipal de Tourisme

Tel : 04 68 05 55 35

www.vernet-les-bains.fr

Les Thermes

www.thermes-vernet.com

www.thermes-vernet.com/cure-thermale/


Où dormir

Un hébergement coup de cœur

Villa Delphina

2 rue du Docteur Massina

www.villa-delphina.fr

villa.delphina@orange.fr

Tel : 04 68 05 76 43/ 06 77 60 23 67

Élégante demeure bourgeoise du siècle passé. Jardin clos de murs très arboré et fleuri. Construite par l’architecte danois réputé Dorff Petersen. Très en vogue à la Belle Epoque. Il est l'auteur de l’Hôtel du Portugal et vraisemblablement du Casino. Il avait élu domicile dans les Pyrénées-Orientales et on lui doit ici de nombreux chefs d’œuvre.

Le petit déjeuner vaut à lui seul la nuitée. Une farandole d’exquises et délicieuses confitures "maison". 3 chambres d’Hôtes toutes différentes. Chic sans ostentation. Joliment décorées avec soin et goût par une artiste, l’heureuse propriétaire du lieu, Annie Gatte. Éclectique, fan d’art contemporain et d’art ancien traditionnel, elle sait conjuguer toutes tendances avec harmonie sans bousculer le charme de la tradition. Pas de querelle des Anciens et des Modernes ici. Insolites, venus tout droit des anciens empires coloniaux. Il ne manque que l’éventail en nacre ou la plume de paon pour s’éventer.