top of page

Bien-être et découverte au Domaine des Remparts

Dernière mise à jour : 18 déc. 2023



Bien-Etre et découverte, ces deux mots viennent à l’esprit lorsque l’on réside au Domaine des Remparts. Bien-être dès l’accueil, simple et souriant, découverte ensuite lorsqu’on s’intéresse aux nombreuses activités que propose ce lieu de sérénité.


L’actuel propriétaire, M.SLAOUI, a repris la gestion de l’établissement il y a simplement trois ans, avec un objectif affirmé, en faire une référence Bien-être à Marrakech. Pour lui, le visiteur doit avant tout se sentir chez lui, en accord avec le lieu et le personnel. M.SLAOUI lui même est d’ailleurs très souvent sur place avec disponibilité, ouverture et décontraction.(Voir en fin d'article "Quelques instants avec Abdallah Slaoui, propriétaire de l’hôtel.")

Réparties de plain pied autour du parc et des deux piscines (dont une chauffée) les 32 chambres sont à la hauteur des ambitions de l’Hôtel, très spacieuses et confortables, ouvertes sur la verdure et les oliviers centenaires. La journée de détente à l’hôtel s’organise autour des piscines, avec un déjeuner léger au restaurant de plein air et, selon les goûts, des activités variées: un temps au spa/massage bien entendu mais aussi à la salle de sports, au tennis, au golf ou pourquoi pas un cours de Yoga?




L’hôtel propose aussi pour les papilles gourmandes, des cours de mixologie et de cuisine marocaine, le chef du restaurant principal, le Tibipt, s’impliquant d’ailleurs régulièrement dans ces cours. Pour le soir, une table au coin de la cheminée et la cuisine du chef mettent un point d’orgue à ces journées qui s’écoulent tranquillement sous le soleil du Maroc.

Mais la ville de Marrakech et le désert tout proche peuvent éveiller les découvreurs… le Domaine des Remparts dispose pour cela de rotations de navettes vers la médina et propose des excursions et séjours dans le désert.




Le foisonnement de la médina et l’atelier de Stella Cadente:

Le coeur historique de Marrakech est entouré d’une muraille continue, percée de plusieurs portes parfois monumentales. C’est un ensemble de rues tortueuses qui débouchent sur plusieurs places dont la plus célèbre est la place Jema El Fna.




La densité de petits commerçants et d’artisans en tous genres est impressionnante et on a coutume de dire que dans la médina, on trouve tout et on peut tout faire! Le souk s’étend dans la majorité des ruelles, ce mot désigne traditionnellement le lieu consacré au commerce, particulièrement actif à Marrakech.


Stella Cadente et Florian Claudel


C’est en bordure de la Médina, que Stella Cadente, française d’origine, a établi l’une de ses boutiques. Cette créatrice de mode et décoratrice d’intérieur est arrivée au Maroc il y a une dizaine d’années, attirée par le savoir faire local, la facilité de création, et le dynamisme du secteur déco/mode. En s’appuyant sur quatre ateliers locaux, céramique, broderie, passementerie et mode, elle produit vêtements, accessoires et bijoux, tous marqués d’une séduisante originalité.




Par ailleurs, Stella et le photographe et décorateur Florian Claudel, réalisent une série d’aménagements et décorations d’hôtels de luxe, essentiellement en Europe. A Marrakech, Stella et Florian se sont installés dans le quartier Dar el Bacha. Leur Riad comprend une exposition permanente sur deux étages où l’on retrouve l’univers de la créatrice dans une déco originale sur fond bleu Majorelle. Le troisième étage est occupé par un restaurant en terrasse qui sert en particulier un excellent couscous au légumes.




Bleu et vert au Jardin Majorelle

Créé par le peintre français Jacques Majorelle dans les années 1930, ce jardin de près d’un hectare a la luxuriance d’un jardin tropical. Blottie dans cette profusion d’essences, se niche l’ancienne maison du peintre: de style mauresque/art deco, elle a abrité aussi son atelier. En 1937, l’artiste crée le Bleu Majorelle, couleur intense dont il couvre sa maison puis les constructions du jardin.



Jardins de Majorelle


Jacques Majorelle meurt le 14 Octobre 1962 et le jardin est alors laissé à l’abandon jusqu’en 1966, date à laquelle Yves Saint Laurent et Pierre Bergé le découvrent puis l’achètent quatre ans plus tard. Dès lors, les nouveaux propriétaires habitent la villa rebaptisée Villa Oasis et le jardin reprend vie. En 2008, à la disparition d’Yves Saint Laurent, ses cendres sont dispersées dans la roseraie où un mémorial est implanté. Quelques années plus tard, l’atelier du rez-de-chaussée accueille le remarquable musée Berbère ainsi qu’une exposition de créations de haute couture issues de la collection Saint Laurent. Aujourd’hui le jardin Majorelle, le musée Berbère et l’exposition de haute couture composent l’un des sites les plus touristiques de Marrakech avec 600 000 visiteurs par an.




Une évocation Berbère:

Objets de nombre de mythes et légendes, les Berbères sont les plus anciens habitants de l’Afrique du Nord, unis depuis 9000 ans par leur culture et leur langue. Ils ont, au fil des siècles, créé des communautés tribales et des royaumes souvent belliqueux mais toujours appuyés sur le lien à la terre, le sens de la communauté, l’hospitalité et le rapport au sacré.



Autrefois écrite, la langue Berbère est aujourd’hui essentiellement orale. Parlée par une bonne partie des marocains, elle cristallise parfois les revendications et les passions dans le pays. La reconnaissance récente du monde Berbère semble augurer d’une certaine préservation de cette culture pour l’avenir.

A Marrakech, dans le cadre de verdure du Jardin de Majorelle, le musée Pierre Bergé des Arts Berbère offre un large panorama de ce qui constitue cette culture, en particulier sa créativité avec plus de 600 objets collectionnés par Pierre Bergé et Yves Saint Laurent.


Jardins de Majorelle


Un petit tour dans le désert :

Empreint de légendes et de mystère, le désert ne s’apprivoise pas facilement, il demande du temps… Toutefois, au cours d’un séjour à Marrakech on peut en avoir un bon aperçu: citons deux destinations, qui figurent dans les propositions de l’Hôtel Domaine des Remparts.


L'impressionnante beauté du désert





Un petit tour de la journée est possible au Désert d’Agafay: situé à une quarantaine de kilomètres seulement de Marrakech, ce désert de pierres offre un paysage aride bordé au loin par l’Atlas qui se découpe sur l’horizon. Une étonnante petite oasis, l’Oasis Enchantée, se niche dans un creux de vallée le long d’un oued et fait une tache de verdure bienvenue dans ce paysage. Sur la route dégradée qui mène au désert, il faut longer pendant une bonne dizaine de kilomètres les baraques qui proposent des excursions en quad pour trouver un début de sérénité. Passer la nuit dans le désert d’Agafay est sûrement une option à retenir pour une première approche. Au bout d’une piste un peu difficile par endroits, se trouve notamment le campement Scarabeo 2. (Attention, deux campements portent le même nom, mais il vaut mieux opter pour le plus éloigné de Marrakech, qui est plus isolé). Quelques tentes confortables permettent de profiter des derniers rayons du soleil, dîner et passer la nuit en contact avec le désert, les étoiles et le silence.


Une tente confortable


Beaucoup plus loin de Marrakech, à quelque 50km d’Erfoud, les hautes dunes de sable de l’Erg Cherbi voisinent avec le petit village de Merzouga, point de départ du tourisme d’aventure au Maroc. Le paysage époustouflant répond aux attentes des amateurs de désert: des dunes de sable fin jusqu’à l’horizon, le tout baigné d’une couleur jaune orangée accentuée le soir par le coucher du soleil. Des dromadaires sereins parcourent les dunes, conduits par les Sahraouis, les « hommes bleus » qui portent leur fameux et très repérable cheikh bleu indigo.


Sarhaoui


Au village de Merzouga, il suffit de s’adresser aux nombreuses boutiques pour avoir une idée des possibilités d’excursions en tous genres. Simple balade de la journée, ou bien séjour sous des tentes de luxe en plein désert, les idées ne manquent pas. Certains bivouacs sont établis non loin du village (une quinzaine de minutes à dos de chameau), d’autres sont plus éloignés mais en règle générale, le confort est au rendez vous.



Quelques instants avec Abdallah Slaoui, propriétaire de l’hôtel.

L’oeil vif et le sourire sincère, Abdallah Slaoui s’est lancé tout récemment dans l’hôtellerie de luxe, après une carrière dans l’immobilier. Marocain d’origine, cet autodidacte de l’hôtellerie, comme il se définit lui-même, a un sens aigu des attentes de sa clientèle, perception probablement acquise lors de ses nombreux séjours en Europe et USA. « C’est une nouvelle aventure, que nous avons abordée d’un oeil neuf.


Le très sympathique propriétaire, Abdallah Slaoui


Mon épouse Jalila s’est intégralement chargée de la décoration, réalisée avec les artisans locaux. Je souhaite bien sûr que l’hôtel soit magnifique et que service soit irréprochable, mais je souhaite surtout que les visiteurs se sentent chez eux, dans le raffinement simple et la relation sincère ». Abdallah est probablement un propriétaire atypique, il n’est pas rare de le voir en bord de piscine ou au restaurant discuter tranquillement avec ses hôtes. Sa simplicité conviviale et chaleureuse donne le ton et semble imprégner chaque recoin du Domaine des Remparts.

PRATIQUE

Domaine des Remparts

Adresse : km 4 Route De Fes, Route Passage Anakhile, Marrakesh 40000, Maroc

Téléphone : +212 5243-27060


Les Jardins de Majorelle

Adresse : Rue Yves St Laurent, Marrakech 40090, Maroc

Comments


bottom of page