Débranchez votre mental dans un tableau végétal. Et plongez dans un bain romain.


Tourisme Creuse(c)


D’Evaux-les-Bains à Crozant, la route échancre une coulée verte inondant des collines ondoyantes, des forêts pleines de sentiers de randonnées, et une vallée-atelier.


La vallée des peintres en Creuse


L’histoire a des sacrés trous de mémoire. Christophe Rameix en sait quelque chose, lui qui a été le premier à entonner le chant des revenants. Auteur d’un livre qui fait autorité sur « l’impressionnisme et post-impressionnisme dans la vallée de la Creuse », il a passé plus de

M Guilcher

cinq années de sa vie à reconstituer le puzzle de cette « mignonne Suisse » aussi perdue qu’oubliée.


Situé aux confins du Berry et du Limousin, le pays des vacances de son enfance, a vu débarquer de 1830 à 1930, plus de 500 peintres. Ces artistes Français et étrangers renommés poursuivaient tous le même objectif : croquer au plus près dame Nature. Et la Creuse, dans sa beauté sauvage, ténébreuse et lumineuse s’y prêtait à merveille. Ils s’en sont donné à cœur joie, faisant rentrer les paysages creusois dans l’Histoire de l’Art. Oui, mais voilà, cette aventure artistique avait sombré dans l’oubli. Lever de rideau !


Moins connu que Barbizon ou Pont Aven, Crozant a pourtant au 19ème siècle, donné son nom à l’Ecole qui a rassemblé des pionniers du pleinairisme, aux impressionnistes puis postimpressionnistes. Et pas des moindres : Jules et Victor Dupré, Théodore Rousseau, Claude Monet, Armand Guillaumin, Francis Picabia, tous ont cherché à capter l’essence de cette poésie végétale que Georges Sand (la voisine) trouvait « si riche que le peintre ne sait où s’arrêter ». Ils n’en ont pas moins posé leurs chevalets, loin des salons parisiens pour fixer ce décor où « tout enflamme l’imagination… »


Crozant Rocher fileuse/Creuse Tourisme(c)

Vous aussi, allez arpenter la vallée sauvage de la Sedelle au confluent de la petite et de la grande Creuse, le site immortalisé par Monet qui la décrit ainsi dans une lettre adressée à Berthe Morisot : « c’est superbe ici. D’une terrible sauvagerie ». A Fresselines, village d’artistes contemporains, vous découvrirez cet éden qui inspira en 1889, au maître de l’impressionnisme sa 1ère série de 23 toiles exposées dans le monde entier. Son église arbore un bas relief de Rodin, leg qu’il fit pour remercier son ami, le poète Maurice Rollinat de l’avoir invité.


L’ histoire se raconte aussi grâce aux nouvelles technologies, à Crozant, dans le nouveau Centre d’interprétation du patrimoine de l’Hôtel Lépinat, qui fut à la Creuse ce que la Pension Gloanec fut à Pont Aven et l’auberge du père Ganne à Barbizon.


Christophe Rameix tourisme Creuse (c)

Ici logèrent les peintres venus travailler sur le motif. D’Armand Guillaumain premier des impressionnistes à Francis Picabia, le centre relate dans une mise en scène interactive l’épopée de ces pionniers. On embarque dans un petit train qui remonte le temps. Et le siècle où les crinolines et robes longues s’adonnaient aux joies de la nature et les artistes à celle du pleinairisme.


Photo M Guilcher

Guillaumin, surnommé le maître de Crozant va immortaliser les lieux dans un bain de lumière irisant les lichens , les bruyères et la silhouette altière des ruines du château de Crozant. Alors qu’importe si après l’œil du peintre, la main de l’homme est intervenue sur ces paysages, détournant l’eau de son cours elle en a modifié les contours, il n’empêche du rocher de la fileuse, la nature resplendit encore et toujours dans ses atours. Et les ruines du château dressent vers les cieux leur silhouette restée mystérieuse. Le temps dans ces contrées semble suspendu, comme le résume si bien Christophe Rameix, l ’auteur de cette renaissance : « Ici on peut encore rouler à 20 à l’heure sans gêner personne. »


Après cette plongée aux sources de l’impressionnisme, allez piquer une tête dans les vrais bains romains de l’unique station thermale du Limousin. Et dans une autre résurrection.

Née à l’époque Romaine, Evaux les bains a bien failli couler au XXème siècle.


Evaux/Creuse tourisme(c)

En 1993, une fermeture administrative pour cause de légionelles a sonné le glas de la petite station thermale qui a déposé le bilan 3 ans plus tard. Celle qui fut sans doute une des plus importantes stations des Gaules sera sauvée par ses eaux à nouveau et par le dynamisme du maire (et de ses partenaires) de l’époque qui remettra au goût du jour et des curistes les vertus de ces eaux fortes en oligo-éléments et spécialisée dans le traitement des rhumatismes, arthrose, fibromyalgie, phlébologie, dermatologie.


L’ ensemble thermal, composé des thermes, et du Grand Hôtel à l’ambiance surannée se niche dans un vallon verdoyant que cache un parc de daims.



Au delà des cures thermales, Evaux les Bains bénéficie d’un espace « Bien-être, remise en forme » le centre EVAHONA. Un lieu très cosy avec une équipe efficace qui assure de nombreux soins à la carte, massages, réflexologie plantaire…


Tourisme Creuse (c)


A une encablure, la piscine municipale offre des activités dignes d’un club parisien, comme le paddle training et complète à peu de frais les bains romains et les activités proposées par le spa des thermes. Au village plus haut, vous ne raterez pas l’abbatiale Saint-Pierre Saint-Paul avec son clocher-porche, sa flèche recouverte de bardeaux de châtaignier et sa tourelle d’angle, impressionnent tout autant que l’immense voûte en bois de châtaignier qu’on découvre à l’intérieur.


Enfin, côté distractions, Evaux s’enorgueillit d’un casino qui a vu le jour en novembre 2000. Histoire d’asseoir définitivement sa renaissance.



PRATIQUE

Bon à savoir :

Le Grand hôtel (un 2 étoiles en cours de rénovation), unique hôtel d’Evaux les Bains est réservé aux curistes.


Où se régaler à Evaux les Bains :


M Guilcher

A 2 pas des thermes « Le petit Manoir », une belle villa Belle Epoque avec verrière en terrasse et ambiance girly à l’intérieur est tenu par un duo mère/fille qui propose une cuisine savoureuse et à base de produits bio et locaux. Tout est fait maison.


Où se régaler à Crozant ?

L’auberge de la Vallée : la meilleure table de la place

http://www.laubergedelavallee.fr/


Pour tout renseignement : www.tourismecreuse.com

Vous avez jusqu’au 26 mai pour aller admirer l’exposition « Peindre dans la vallée de la Creuse » aux ateliers Grognart à Rueil Malmaison

www.valleedespeintres.com


A Lire

« L’Ecole de Crozant », Les Peintres de La Creuse et de Gargilesse 1850-1950 Christophe Rameix. Editions Lucien Souny. 1991-2002